Pages

Nombre total de pages vues

mardi 3 septembre 2013

Rien ne me fait plus sourire que la fébrilité dont témoignent les jeunes enfants s'adonnant aux activités subaquatiques . Il semble que le port du masque , du tuba et des palmes participe d un rite initiatique incontournable . Car admettez qu il en faut du courage pour confier sa respiration à cet appendice buccal en caoutchouc au goût si désagréable . Il a beau être passé entre les mains de relookeurs de génie qui ont compris que , pour mieux attirer le chaland court sur pattes , il valait mieux opter pour des couleurs acidulées, le tuba demeure néanmoins la bête noire des apprentis plongeurs . Et ce n est pas mince affaire que de demander à nos bambins de vaincre leur hantise de l étouffement . La mort par noyade n a pas bonne presse , de nos jours . Et l on préfère de loin compter Maillol dans le panthéon de nos héros plutôt que de déverser un torrent de larmes sur la tombe du regretté Shelley, infortuné naufragé du golfe des Poètes. Bref, vous l aurez compris, si l on veut que nos jeunes baigneurs aient la tête sous l eau au sens propre en évitant de l avoir au sens figuré, mieux vaut pour eux qu'ils maîtrisent l'usage du sacrosaint tuba , avant de songer à franchir la deuxième étape de leur parcours initiatique et ceindre leur visage d un masque de plongée. Si , par précipitation, l'un d'entre eux inverse les deux premières étapes, bien mal lui en prend , car il ne fera qu' Apercevoir et non Voir , vu la capacité réduite de ses poumons à retenir l'oxygène vital. Première leçon de vie s'il en est, car ils saisiront plus tard toute la portée de l'adage latin " Festina lente" , " hâte- toi lentement ", dont l 'empereur Auguste fit sa devise.

Porter un masque est un acte connoté négativement dans le cercle social uniquement. Il est synonyme de dissimulation et de tromperie , et a partie liée avec la volonté de nuire à son prochain. Mais dans le cadre d'un bal costumé, le masque retrouve ses lettres de noblesse et jouit d'un prestige immense . Il cache ( l'identité) tout autant qu'il révèle ( la personnalité ). Dans le milieu marin, le masque devient le sésame qui donne accès aux trésors enfouis du monde du silence . Sans cet accessoire, les formes obscures des rochers que l'on devine sous la surface font resurgir les terreurs enfantines . C'est donc grâce à lui que le petit humain parvient à se libérer de ses projections imaginaires néfastes car il lui permet de sortir en quelque sorte de la caverne de Platon. C'est aussi grâce à lui que le jeune enfant éprouve une émotion esthétique nouvelle devant une faune et une flore jusque là inconnues . L'oscillation des algues , le ballet argenté d un banc de poissons , et , pour les plus chanceux ,la vision fugace d un poulpe solitaire sont autant de pépites qui fertiliseront son imaginaire . Mais certains resteront sur leur faim et voudront pousser plus loin l'exploration des fonds marins. Car ils croient dur comme fer à l'existence de la créature hybride jaillie du cortex d Andersen .

Alors ils chaussent les palmes quand l appel du large se fait sentir , ultime étape de leur maturation, premier indice de leur émancipation, car ils se soustraient peu ou prou à la surveillance parentale . Le petit d' homme est devenu petit homme et il ne se contente plus de barboter à quelques encablures du rivage. Il lui faut se mesurer à la mer et ses sortilèges , et céder au chant des sirènes des profondeurs. Le tuba devient obsolète , remplacé par l'équipement de plongée . Il est bien loin le temps des premiers émois suscités par la capture d'un crabe dans les anfractuosités d un rocher constellé de patelles . Lointain aussi le souvenir de l'épuisette qu'on manie avec plus ou moins de bonheur pour prendre dans ses rets un Nemo imprudent. Il ressent le besoin impérieux de courtiser les abîmes, pressentant déjà en lui l'existence d un vortex prêt à le happer s' il n y prend pas garde. Il sait que la vie n'est pas un long fleuve tranquille comme le dit la bible . Et il se doute que le sang qui coule dans ses veines obéira au rythme des marées de son âme . Alors , comme pour dompter les ténèbres à venir et

fuir les naufrages, il se laisse glisser le long de la corde de sa destinée vers les profondeurs abyssales en tentant d éviter Charybde et Scylla , et il se hâte lentement , ôtant finalement son masque pour se contempler dans l écran limpide de son avenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire