Pages

Nombre total de pages vues

jeudi 22 mai 2014


   D'ici 50 ans , l'on n'aura plus besoin , comme Faust , de vendre son âme au diable pour accéder à l'immortalité . Avec les progrès des nanotechnologies , les limites de l'humain seront repoussées , et la mort sera contournée . La science terrassera donc la religion en battant en brèche l'idée d'un Dieu tout-puissant, pourvoyeur de vie comme de mort .

    Tel est le projet du courant transhumaniste , qui mise sur la création de l'homme 2.0, aux capacités physiques et cérébrales tellement démultipliées qu'elles ôteraient aux Parques le soin de couper le fil de notre destinée puisque nous échapperions à la mortalité . Toute une mythologie à refaire ...

   Certes les avancées scientifiques ont permis , au cours des décennies passées,  de pallier à des infirmités physiques congénitales ou accidentelles . La pose de prothèses articulaires internes  , ou  le recours à des exoprothèses en cas de mutilation d'un membre , ont amélioré la qualité de vie de beaucoup d'hommes . Aucune objection n'a été soulevée lors de cette adjonction de matériaux métalliques au corps humain , qu'elle soit endogène ou exogène .

    Et pourtant un grand pas à été franchi . La fusion entre le vivant et le mécanique . En bref , les premiers cyborgs ont vu le jour . Discrètement . Sans faire de bruit . Après tout il n'était question que de réparer les parties du corps humain endommagées . Qui reprocherait à un unijambiste de recouvrer sa capacité à remarcher ?

    Mais l'insatiabilité est au cœur de l'homme . Il lui fallait donc aller encore plus loin. Si l'unijambiste peut remarcher à nouveau comme un homme normal , pourquoi ce dernier ne pourrait-il courir plus vite que son ombre ? L'idée d'un "homme augmenté" à donc germé et  fleuri dans les cerveaux de chercheurs désireux de construire un surhomme capable de surpasser la créature de Dieu.

    Après tout , la science -fiction nous a familiarisés avec son panthéon de super-héros venus à la rescousse de l'humanité . Homme araignée ou homme chauve-souris , leur hybridité homme - animal ne nous a pas effrayés outre - mesure . Bien au contraire . Nous n'avons de cesse de les chérir et achetons ,pour nos enfants, panoplies de déguisement et produits dérivés à leur effigie .

    Pourquoi donc cette  subite levée de boucliers et cette diabolisation des apôtres de l'homme augmenté ?  Les nombreux pharisiens brûlent d'envie de voir périr sur le bûcher  les  transhumanistes ,  traités d'hérétiques menaçant  la survie de l'espèce humaine existante . Ils brandissent le spectre des inégalités à venir si l'avènement de l'homme nouveau se réalisait .

    Une humanité à deux vitesses ! Voilà ce qu'ils dénoncent ! À les écouter , seuls quelques "happy few" nantis pourraient s'octroyer le privilège d'implanter dans leurs cerveaux , ou de greffer sur leurs corps , des nanoélectrodes connectées à un  ordinateur qui amélioreraient leurs performances intellectuelles ou physiques . Et les body hackers? Ils en font quoi ? Quitte à bricoler , autant le faire sur son propre corps . D'ici 2050, chacun disposera d'un kit de nano-implants  personnalisé qu'il se greffera à son gré.

    Hypocrites détracteurs ! Vos yeux pétillent rien qu'à l'idée de chausser prochainement les lunettes à réalité augmentée , et vous osez clouer au pilori ceux qui se proposent d'équiper vos prunelles d'implants rétiniens pour vous doter d'un œil de lynx ? Vous criez au scandale lorsque l'on vous parle des exploits que pourra réaliser l'homme bionique , alors que vous rêvez de l'égaler en vous essoufflant vainement sur les engins de torture d'une salle de fitness? Et vos femmes ? Vous ne vous posez pas tant de questions quand elles se font implanter des prothèses mammaires pour satisfaire vos instincts primaires !

    Vivons avec notre temps ! Et laissons le choix,  à qui le désire , de réaliser ses fantasmes d'humain  "amélioré".  Et si , un jour , nous parvenons à télécharger notre esprit dans un robot-avatar , comme le propose un milliardaire russe,  pourquoi pas ! Après tout, pourquoi nous refuser à l'immortalité?   Cela voudra dire que la science fiction appartient désormais au passé,  et que le  meilleur des mondes d'Aldous Huxley n'est pas si éloigné que ça de la réalité .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire