Pages

Nombre total de pages vues

jeudi 9 janvier 2014


Les histoires de cœur , elles font toujours la une du journal de nos vies . Et pas seulement des nôtres . Aucune d'entre nous n'est épargnée . De la roturière à la tête couronnée , on en fait toutes les frais . Elles sont d'ailleurs en odeur de sainteté auprès de la presse "people ". Plus ça sent le soufre , mieux c'est . Les plus gros tirages , on les réserve aux ruptures , pas aux mariages à l'eau de rose dans des châteaux décorés par des wedding-planners à la manque .

 Normal , les histoires d'amour plan plan,  on s'en lasse . Il n y a rien de palpitant à voir deux tourtereaux se regarder dans le blanc des yeux .  Nous, on veut des sensations fortes . Des yeux qui lancent des flammes . Des coups d'éclat . De la passion . Alors on est presque contentes de découvrir sur un tabloïd que le Prince Charmant n'est pas si charmant que ça . On s'en doutait un peu , d'ailleurs. Les visages d'ange , il faut toujours s'en méfier . Ils ont souvent tendance à cacher à notre vue que les ailes sont rognées .

Parce que , dans la majorité des cas , c'est toujours nous , les femmes , qui subissons les coups du sort . Une malédiction. À croire que nous avons vocation à avoir le cœur brisé. Comme si les hommes détenaient seuls le pouvoir de nous plonger dans l'affliction. Sauf que  les principaux artisans de nos déboires sentimentaux , ce sont les femmes . Pas celles que l'on vénère , bien-sûr.  Les tentatrices , celles qui n'ont rien à perdre et qui tirent gloire du fait qu'elles mettent à genoux une rivale.

Car les femmes entre elles ne sont pas tendres . Ce sont des conquérantes , des stratèges hors pair, avides d'étendre leur empire .  Mais elles sont assez subtiles pour n'en rien laisser paraitre. Quand elles croisent  le fer , c'est toujours en souriant , et les premières estocades se font toujours par derrière , jusqu'à la botte finale ...de Lagardère. Alors  quoi de plus martial que de brandir, comme dépouilles opimes, le cœur d'un homme arraché à une autre .

Bien naïfs , donc, les hommes qui pensent ne devoir qu'à leur pouvoir de séduction le succès de leur trahison . Ce ne sont que des pions sur l'échiquier amoureux dont chacun sait que la reine détient les rênes . Alors qu'ils ne s'étonnent pas d'être remerciés plus tôt que prévu pour le service rendu à l'impérialisme féminin . À chaque bataille, son plan d'attaque et son artillerie . A plus forte raison,  quand il s 'agit d'un crime , mieux vaut se débarrasser de son arme au plus vite . Au risque qu'elle ne se retourne contre nous .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire