Pages

Nombre total de pages vues

lundi 28 octobre 2013

Les méchantes sorcières, j'adore ! Elles ont toujours le chic pour se faire remarquer dans les contes. Sans elles,  il n'y aurait pas de récit. On passerait directement du "Il était une fois " à " Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Aucun intérêt . Nous, on veut des péripéties , des frissons , des larmes même. Alors c'est sûr qu'on attend leur venue avec impatience. Sur grand écran, elles sont représentées sous  les traits de femmes fatales, arborant les tenues les plus  extravagantes . On est loin des vieilles sorcières hideuses dépeintes par Charles Perrault ou les frères Grimm. 

Celle qui détient la palme du glamour , c'est quand même la fée Carabosse . Dans le film de Disney, elle en a du panache , avec son ample cape noire et sa coiffe biscornue . Elle ose et en impose  . N'importe quelle autre femme se serait couverte  de ridicule dans un tel accoutrement. Elle , non . Sans doute les forces maléfiques qu'elle incarne exercent un tel pouvoir sur nous que nous en acceptons les excentricités . D'ailleurs son entrée en scène est des plus fracassantes. Elle n'entre pas par la petite porte . Elle convoque les éléments pour se matérialiser sous les yeux ahuris des convives au baptême de la princesse Aurore . Et on a le coup de foudre , au sens propre comme au sens figuré. 

Car elle nous fascine , la fée Carabosse . Elle nous attire tout autant qu'elle nous repousse. La raison en est simple . Le mal recèle en lui un attrait irrésistible pour les humbles humains que nous sommes . La morale le réprouve , la religion  le condamne , mais il n'en demeure pas moins le fruit défendu , et donc convoité , dans le jardin d'Eden  de notre existence . D'autant que notre imaginaire lui confère  une puissance protéiforme incommensurable . La fée maléfique ne se métamorphose-t'elle pas en dragon  pour tenter de terrasser le Prince ? 

Bien-sûr, le bien triomphe toujours , et,  après un combat homérique , l'animal fabuleux périt sous le glaive princier. Tout est bien qui finit bien. La Belle au Bois Dormant se réveille enfin . Et en avant pour un nouveau festin! C'est sûr, quand on est petite fille, on ne rêve que de princesses aux longs cheveux, habillées de teintes pastel . Mais les vicissitudes de la vie se chargent de nous enseigner que, si l'on veut régner , mieux vaut avoir les cheveux moins longs et oser les couleurs chatoyantes. Cela nous évitera , d'une part, de passer pour de ravissantes idiotes , et d'autre part, de subir les sortilèges des vilaines sorcières . 






1 commentaire:

  1. ce qu on nomme le Bien triomphe toujours du bien nommé Mal mais c'est après le triomphe qu'a lieu le baptème!! donc si vous voulez faire le Mal... mais faites-le bien! ma préférée c'est Lilith. ah c'est qu'elle en a inspiré des réalisateurs hollywoodien et des Perrault de tous poils. tous les autres protagonistes du Livre me feraient à coup sur détaler comme un chaud lapin. a grands et feutrés pas!!

    RépondreSupprimer