Pages

Nombre total de pages vues

dimanche 24 juillet 2016

Un pour tous , tous pour un ! La devise des mousquetaires est devenue la nôtre en notre chère république . Plus que jamais , les foules se massent, de jour où de nuit, sur des places au nom symbolique, ou défilent sur des avenues à l'emplacement  stratégique. Que se soit pour soutenir une cause , protester contre des mesures politiques jugées iniques , ou témoigner leur soutien à des familles frappées par le destin , les Français sortent de leurs chaumières et donnent une illustration éclatante de ce que le mot " fraternité" veut dire . Quand ce ne sont pas des banderoles qui pavoisent les rues où retentit le clairon des trompettes , ce sont des fleurs et des bougies qui sont déposées dans le recueillement dans des lieux où viennent de périr des martyrs. Dans notre pays en éruption , on passe sans transition des débordements sonores de l'insurrection à la manifestation silencieuse de la compassion .

Faut-il être si mal gouverné ou si tragiquement spolié de notre droit de vivre pour qu'éclose en nous ce sentiment de solidarité ? Il n'en est rien . Ce qui fait le ciment d'un peuple libre, c'est sa capacité à se fédérer et exprimer son indignation face à des décisions prises par des hiérarques énarques qui ne prennent pas en considération leurs revendications . C'est aussi sa capacité à laisser libre cours à sa sensibilité quand des événements traumatiques le mettent face à face à ce que l'on nomme l'inhumanité. En somme, c'est quand notre avenir est assombri par la perte de nos acquis , que notre présent se voit anéanti  par la disparition brutale  de nos enfants chéris , et que ces actes sont le fait de groupes soit-disant dotés de raison ou de groupuscules qui en sont manifestement dépourvus, c'est à ce moment que se remet à germer avec vigueur ce que l'on croyait  étouffé par les herbes folles de l'individualisme et de l'égoïsme collectifs : cet instinct grégaire si décrié mais qui signe néanmoins notre appartenance à l'HUMANITÉ.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire