Pages

Nombre total de pages vues

jeudi 6 mars 2014

Ah! Si l'on devait réécrire les contes des mille et une nuits , Ali Baba serait bien en peine de pénétrer dans la fameuse grotte des quarante voleurs . Ces derniers auraient pris soin d'en protéger l'accès par une formule magique bien plus cryptique que la sempiternelle " Sésame , ouvre toi !". Ne serait-ce que parce que le nom de cette graine est dans toutes les bouches depuis la découverte de ses vertus multiples , et qu'elle est accommodée à toutes les sauces dans les recettes de cuisine diététique...Pour faire main basse sur les trésors de la caverne miraculeuse , il faudrait donc se lever tôt et ne pas avoir peur de se coucher tard car , à moins de posséder des dons divinatoires , la détermination de la combinaison secrète relèverait du domaine de l'impossible .

Pas besoin d'aller en Perse , d'ailleurs , pour prendre la mesure  de la subtile sophistication que l'élaboration d'un mot de passe requiert . Comme si nous n'en avions pas assez de mémoriser le code de notre carte bancaire , ou celui , non moins vital, du portail de notre immeuble, notre mémoire est mise à contribution pour assimiler de nouveaux mots de passe chaque fois que l'envie nous en prend de naviguer sur la Toile . Et, bien évidemment,  la sobriété n'a pas droit de cité . Il faut faire preuve d'inventivité et surtout persévérer afin que le password créé soit finalement agréé par le haut conseil de sécurité , sous peine de devoir recommencer . Que l'on soit membre d'un réseau social , client d'un e-commerce , participant d'un jeu en ligne ou d'un forum, il nous faut sans cesse montrer patte blanche sous peine d' être privé du droit d'entrée dans la vaste communauté virtuelle. Et à chaque site visité correspond un identifiant assorti d'un mot de passe bien particulier . Autant dire qu'une faille de notre mémoire peut nous être fatale .

Heureusement, pour nous éviter certains affres et récupérer le fameux sésame, notre adresse électronique nous offre un refuge imparable . Grâce à elle , nous pouvons nous autoriser certains oublis . Elle est un peu le Shazam de Captain Marvel: comme pour le super-héros, elle nous dote de pouvoirs prodigieux , mais il arrive malheureusement que nous n'en ayons pas toujours la maîtrise . Les portes qu'elle nous ouvre ont parfois bien du mal à se refermer .  Et on a beau invoquer le  Génie de la lampe d'Aladin , rien ne parvient à  endiguer le flot incessant de courrier indésirable qui inonde notre messagerie . Quoi qu'il en soit, sans son précieux secours , nous serions bien obligés de battre en retraite , car elle tient le rôle de sentinelle dans la forteresse de mots de passe qui assurent la sécurité de nos pérégrinations virtuelles.

Sécurité, enfin , si l'on veut... Car mot de passe ou pas , certains bandits n'y vont pas par quatre chemins : ils se font un plaisir d' entrer par effraction dans notre caverne d'Ali Baba , soit pour y dévaliser notre compte en banque , soit pour y espionner notre intimité . Vol ou viol , le crime demeure trop souvent impuni , d'autant que les brigands agissent toujours  à distance et sans éveiller la moindre méfiance . De vrais prestidigitateurs ! Ni chapeau ni lapin. Abracadabra! il leur suffit d'un clic de souris  pour que tous nos avoirs se volatilisent  sans laisser aucune trace .

Comme quoi les mots de passe , ça ne résiste pas aux tours de passe passe . Alors à quoi bon passer son temps à en changer constamment ? D'autant qu'au sein de la compagnie des caractères alphanumériques , il y a de quoi faire . Surtout depuis que les majuscules viennent d'entrer dans la danse et font un pied de nez aux minuscules qui, auparavant, menaient la ronde . Le pire est à craindre . Faisons un signe de croix en espérant que les diacritiques souscrits et suscrits soient proscrits de cette cavalcade infernale . Quant à la ponctuation, si elle s'y met aussi , nous voilà bons pour Charenton ! Il ne nous restera plus qu'à nous empiffrer  de graines de sésame pour fortifier notre mémoire et à crier "Ô Shazam, Ô désespoir" ...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire