Pages

Nombre total de pages vues

vendredi 28 février 2014

Les préjugés ont la vie dure. Il faut , quelquefois, faire fi de la doxa et se lancer dans l'action pour que finalement les écailles nous tombent des yeux . Moi, par exemple , il a fallu que je me jette à l'eau , au sens propre et figuré, pour qu'enfin soit réhabilitée, à mes yeux, cette activité sportive que l'on nomme communément aquagym. Bien trop souvent , la réputation de cette pratique est ternie par les images véhiculées par les médias . Surtout par l'un des accessoires supposés lui être intimement lié : la frite ! Non pas le bâtonnet de pomme de terre cuit dans l'huile bouillante , mais l'instrument en mousse cylindrique réputé insubmersible . Oui, la frite , par sa forme grotesque et sa longueur démesurée ,  nuit gravement à l'image que le non-initié peut se faire de cette discipline sportive . Cette dernière souffre , en outre , d'un second préjugé tout aussi regrettable : elle n'attirerait qu'un public d'une tranche d'âge plutôt élevée  ...

Faux et archi-faux ! Tout d'abord parce que l'objet flottant aux couleurs variées ne constitue nullement le support indispensable  à l'exercice de cette activité . Il peut ne pas être utilisé du tout s'il ne s'inscrit pas dans le projet pédagogique du maître-nageur . Ensuite parce que les adeptes, pour l'essentiel féminines,  de cette pratique, sont de tout âge et de tout horizon , pourvu qu'elles ne soient pas sujettes à des crises d'aquaphobie . Ce dont on ne parle jamais et qui devrait accroître le prestige des aquagymnastes, c'est le défi qu'elles relèvent chaque fois qu'elles s'immergent dans une eau dont la température est loin d'avoisiner celle des mers tropicales . Il faut être , en effet , fort courageuse en plein hiver, pour oser affronter , non pas vents et marées , mais l'élément aqueux fortement chloré dont le contact glacial hérisse le poil sans parler du sourcil . De deux choses l'une: soit, par souci d'économie,  les gérants de clubs ont décidé de serrer les cordons de la bourse en chauffant moins l'eau des bassins , soit , animés  par un soudain altruisme,  ils ont estimé que la chaleur était néfaste à la fermeté du tissu épidermique .


Quoi qu'il en soit , ce n'est pas la faible étendue du maillot de bain  "une pièce" qui peut préserver le corps de l'inévitable choc thermique , une fois franchie l'étape du pédiluve et de la douche préliminaire . Car il est certaines contraintes auxquelles  l'on ne saurait se soustraire , sous peine d'encourir la désapprobation générale . Le port du bonnet en est une  . Enfin, du couvre-chef , devrait-on dire . Car s'il est interdit à la chevelure d'entrer en contact avec l'eau , hygiène oblige , toutes les fantaisies sont permises du moment que la masse capillaire demeure cachée à la vue . De la charlotte peu seyante à la surchaussure peu attrayante  , tout y passe . Les plus élégantes , dont j'ai la faiblesse de faire partie , ont opté par un bonnet en lycra bicolore agrémenté d'un camélia sur le côté . Histoire de faire flotter sur l'onde bleutée l'ombre de Coco et du style art déco .

Mais gare à celles qui pensent que leur  coquetterie leur épargnera de fournir certains  efforts . Le maître-nageur veille à instaurer une cadence soutenue , et la discipline est de rigueur . Il encadre son escadron de nageuses avec une énergie redoutable : montée de genoux, sauts groupés, enchaînements talons -fesses, torsions du bassin, rotations à 360 degrés,  battements de jambes , pieds en flexion puis en extension, moulinets de bras , chaque membre est sollicité avec intensité . Et un savant dosage entre l'amplitude des mouvements et leur fréquence s'impose. Il faut dire que l'éventail est large entre les activités proposées . Aqua slim, Aqua crunch,  aqua running, Aqua fitness, Aqua punching, aquacycling , Aqua palming,  et même Aqua Zumba, il y en a pour tous les goûts !

Vous comprendrez , qu'après 45 minutes de gesticulations effrénées sur les rythmes endiablés  de techno trance ( au cas où l'on aurait une subite envie de piquer de la tête ), point d'électrocardiogramme plat ! Les aquagymnastes ne manquent pas d'avoir la frite ! Et pas besoin de l'avoir sous les bras pour faciliter le travail des sacrosaints abdos !  Les irréductibles que nous sommes sont prêtes à avaler la tasse plutôt que d'être taxées de mauviettes . C'est que nous avons une haute idée de nous-mêmes . Interdiction de nous apitoyer sur notre sort! Il va sans dire que les grimaces sont proscrites. Alors , de grâce , bannissons à jamais de l'inconscient collectif cette image dégradante de l'objet oblong  en mousse auquel s'agrippent des flopées de ménopausées ! Et rendons , une fois pour toutes , à la gymnastique aquatique , ses lettres de noblesse! Elle en a bien besoin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire