Pages

Nombre total de pages vues

vendredi 1 novembre 2013

Les bonbons ,  c'est mon talon d'Achille . Alors , bien-sûr , je préfère les savoir à l'abri dans les vitrines des confiseries plutôt que d'en garnir les bocaux de mes étagères . Statistiquement parlant, leur espérance de vie sera plus longue , et  mon taux de glycémie , beaucoup moins alarmant . Or,  pour mon plus grand malheur , un mauvais génie , certainement soucieux de booster la consommation de ces friandises gélatineuses , a mis au point une application smartphone démoniaque mettant  à mal mes bonnes résolutions . Nom de code : Candy Crush . Cible privilégiée : célibataires oisifs . Préjudices imputés :  addiction incurable .

 Heureusement pour moi, je ne rentre pas dans la catégorie des cibles du produit incriminé. Non que je ne sois pas célibataire , ou plutôt , célibattante , terme plus approprié. Mais voyez-vous , l'oisiveté est loin d être l'état qui me caractérise , comme en témoigne la prolifération de mes écrits sur cet auguste blog . Cela dit, je dois avouer subir de plein fouet les retombées radioactives de cette bonbonnière virtuelle .Car , à mon grand dam, je reçois régulièrement, sur un réseau social connu, les invitations répétées d'"amis" souhaitant me faire partager leur passion dévorante pour ce jeu chronophage.

Chronophage , ou plutôt neurophage , excusez le néologisme . Car , après consultation des victimes de l'agression perpétrée par ces sucreries made in UK , il semblerait qu'une large portion de l'hémisphère gauche du cerveau soit visée. Pour ce qui est de l' hémisphère droit , aucun souci . On ne vous demande pas d'être inventif. Bien au contraire . Le but du jeu , c est d'annihiler en vous tout élan de créativité intempestif. En clair, la société King, comme son nom l'indique,  veut régner sur vos esprits en pratiquant un lavage de cerveau carabiné  et en vous incitant à délier les cordons de votre bourse quand vous atteignez un point de non retour.

Car , cerise sur le gâteau , le concepteur britannique de ces bonbons diaboliques en a beaucoup plus qu'il n y paraît dans le citron . C'est pour cela qu'il ne se gêne pas pour se payer votre fraise autant qu'il le peut . Car vous n'avez pas neuf vies , comme les chats , mais cinq . Faute de quoi vous devez patienter trente minutes interminables avant de vous relancer dans votre écrabouillage de gélatine colorée, ou bien mettre la main au portefeuille et permettre au sujet de sa majesté d'accroître ses gains. De quoi laisser un goût amer dans votre bouche ...


Rétrospectivement  , j'ai eu beaucoup de chance de ne pas avoir été éblouie par le joyau de la couronne de l'empire King . Objectivement , je pense ne devoir mon salut qu'à mon péché de gourmandise . Je ne conçois pas en effet que des bonbons en gélatine  puissent être emprisonnés  dans des grilles et soumis à une destruction systématique massive. À mes yeux , et surtout à ma bouche, cela constitue un crime de lèse-majesté passible d'une peine de prison à perpétuité. Alors, pour une fois, je vais céder à la tentation , courir chez mon confiseur attitré et remplir mes bocaux de ces friandises acidulées . Parce que je le vaux bien, après tout!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire