Pages

Nombre total de pages vues

vendredi 13 septembre 2013

À mon goût , il n'est pas de boutique plus magique et plus diabolique qu'un bazar. Magique , tout 
d'abord, car il exauce les vœux de la fée du logis tapie  en vous . Il vous prend une furieuse envie de faire les vitres un dimanche de pluie , mais  vous vous trouvez démunie sans le liquide fabuleux  pour combler votre désir ?   Le bazar , de sa baguette magique, vous donne satisfaction.Votre compagnon a t-il besoin d un tourne-vis pour monter le meuble  Ikea dont vous venez de faire l'acquisition? Le bazar est  là pour vous apporter une  solution . Vous voulez enjoliver votre logis d'une boule à facettes , histoire de mettre dans votre vie quelques  paillettes  ? Le  bazar est là pour illuminer vos soirs de fête . Du bac à  litière  aux articles de literie, du parapluie au paravent , du tabouret à la table basse, des faux ongles , made in Taiwan à la matraque , made in China , tout s'y achète,  et à un prix modique .


Chose inestimable, un bazar , il se voit de loin. Vous le repérez sans lorgnette grâce au bric-à-brac indescriptible qu il exhibe sur le trottoir. Mais il faut le mériter , l'article indispensable qu'on espère y dénicher . Et c'est là qu' il déploie tout son côté diabolique , le bazar aux mille et une merveilles . Car , dans cette caverne d'Ali Baba , c est à une véritable chasse au trésor que l'on doit se livrer pour décrocher le lot tant convoité. Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir! , susurre à votre oreille un mauvais génie lettré. Et il n'a pas tort.  Alors , plutôt que d'être sous influence ,   faites  appel au génie de la lampe qui saura vous guider.   Car  il vous faudra avoir un œil exercé et  les dents bien serrées pour ne pas  baisser les armes, et retenir  vos larmes. Des larmes , me direz-vous?  N'exagérons pas . Il n y a pas de quoi émouvoir les bonnes âmes. . Mais si, vous rétorquerai-je , de vraies larmes !  Car , il faut bien le dire,  dans un bazar , ce qui saute aux yeux et chatouille les narines, c est bien la nappe  poussiéreuse qui recouvre  les étalages .


De quoi repousser les plus délicates...Mais alors pourquoi  certaines d'entre nous sont-elles en  proie à une fascination pour ce haut lieu du toc ? Que cache notre compulsion à acheter des articles de décoration au kitsch déconcertant ? Comment expliquer notre attirance pour ces empilements d'objets hétéroclites  , sans lien logique ni utilité avérée? Rien de plus simple. C'est leur manque de valeur qui en fait tout leur prix.  Peu nous importe si quantité ne rime pas avec qualité. Ce qui compte, c est que  nous puissions donner libre cours à des pulsions obscures et à notre instinct d'appropriation . Un bazar , c est l'antithèse d'un musée des arts. Pas de parcours thématique ni de fil d 'Ariane . Et c'est ça qui nous séduit. Nous sommes libres d aller et venir sans aucun but , sans aucune illusion , et sans gratification esthétique . Un bazar , en fin de compte , ne serait ce pas le degré zéro du plaisir, et le degré suprême du désir ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire